Gambais Sur les traces de Peau d'Ane

De l’archéologie du présent, qui plus est, l’archéologie d’un tournage de film, celui de “Peau d’âne” de Jacques Demy en 1969. Une idée originale d’Olivier Weller. Rencontre.

Dernière mise à jour : 05/11/2013 à 11:09

L’archéologue Olivier Weller à l'origine de ce projet d'archéologie du cinéma sur les traces de Peau d'âne au château de Neuville, à Gambais.
L’archéologue Olivier Weller à l'origine de ce projet d'archéologie du cinéma sur les traces de Peau d'âne au château de Neuville, à Gambais.
Dans le parc du château de Neuville, à Gambais, ce ne sont pas des vestiges de l’Antiquité qui ont fait l’objet de fouilles archéologiques l’an dernier. Une époque bien plus récente était au centre des préoccupations des scientifiques, plus précisément une année : 1969, date du tournage du film de Jacques Demy, “Peau d’âne”, avec Catherine Deneuve et Jacques Perrin en têtes d’affiche. C’est dans ce lieu qu’a été en partie tournée, pendant une semaine, la célèbre scène de la cabane où se cache la princesse avant d’être découverte pas le prince.

Reconstituer une semaine de tournage

De l’archéologie contemporaine du cinéma, qui, si elle n’est pas encore reconnue par le ministère de la culture, n’a rien d’un loisir pour Olivier Weller, archéologue-chercheur au CNRS, spécialisé dans le néolithique. «C’est une démarche qui fait partie de mon métier, de l’archéologie au sens noble du terme. Nous cherchons à reconstituer une semaine de tournage. Quelque chose de fugace mais qui a laissé sa marque dans l’histoire du cinéma». Cette idée originale a germé dans la tête d’Olivier il y a 5 ans, alors qu’il était à Nantes, ville de naissance de Jacques Demy, pour un colloque. «J’ai rencontré un collègue et au cours de la discussion, j’ai compris que c’était le fils de l’un des propriétaires du château, Pierre-Arnaud de Labriffe, et qu’il avait assisté au tournage de Peau d’âne dans son enfance ! ».
Si la cabane construite pour le film est restée quelques années dans le parc, devenant un terrain de jeu pour les enfants, elle a finalement été détruite.

De nombreux objets retrouvés

Pas facile de retrouver le lieu précis du tournage dans un parc de 140 hectares. « Mais Pierre-Arnaud se souvenait d’une anecdote. Il y a une scène où Jacques Perrin, le prince, devait grimper dans un arbre pour apercevoir la princesse, Catherine Deneuve, dans la cabane. Comme il ne parvenait pas à monter assez haut, les techniciens ont planté un gros clou en guise de marche pied. » Un arbre clé qui a pu être retrouvé plus facilement que prévu. Et c’est ainsi que les fouilles ont pu débuter, de manière scientifique avec des relevés topographiques et géophysiques réalisés par des membres du CNRS. En mai dernier, une équipe d’une dizaine d’étudiants en archéologie et en cinéma investit les lieux pendant une semaine et s’affaire dans le bois. Au final, différents objets liés au tournage ont été exhumés : des clous, des chevilles de bois, des fragments de miroir, qui pourraient provenir de la fameuse scène du miroir avec Catherine Deneuve, des capsules de bière, des porte-cigarettes, du scotch d’électricien, des fragments d’ampoules bleues, une vis d’un pied d’éclairage… «Rien d’exceptionnel au premier abord mais avec ça, nous allons pouvoir raconter une histoire, celle d’un conte de fée » se réjouit Olivier.

Un documentaire en préparation

Car en parallèle, un documentaire, réalisé par Pierre-Oscar Lévy, est en cours de tournage. «Nous interrogeons les figurants, les techniciens et les acteurs du film pour faire appel à leur mémoire et croiser leurs récits avec ce que nous pouvons restituer grâce aux fouilles». Ce projet n’en est encore qu’à ses débuts. Une nouvelle fouille est d’ailleurs prévue en mai prochain dans le parc du château. Une entreprise originale qui aura le mérite de pousser les frontières de l’archéologie en reconstituant l’éphémère et l’invisible à travers des traces matérielles.  «Car au final, c’est la démarche qui importe, pas tellement les dates», conclut Olivier Weller.

Gambais, 78

Versailles
Une de la semaine
Rambouillet
Une de la semaine
Abonnez-vous

Revue de web

    fournis par Google
    Vidéo du moment

    Maladie d'Alzheimer : des mots pour sensibiliser et mobiliser le grand public à venir en aide aux malades et à leurs proches,

    À Feuilleter

    Une Le Guide de l'été
    Les archives